Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 08:04

La France a une origine surnaturelle et une vocation surnaturelle. En effet, Dieu est intervenu à plusieurs reprises dans l’histoire de France, et ce n’est pas un hasard si notre pays est surnommé la « fille aînée de l’Eglise ».En 498, lors du baptême de Clovis, Dieu intervient en faisant apporter l’huile sainte par une colombe, exactement comme cela s’était passé lors du baptême du Christ. Clovis et Saint Rémi se trouvaient au baptistère et la foule était pressée autour d’eux de façon de plus en plus dense. Le servant de cérémonie qui apportait la burette, sous forme d’ampoule pour l’onction du baptême, s’est trouvé bloqué à l’entrée de la cathédrale et dans l’impossibilité de progresser vers l’évêque.  C’est alors qu’une colombe apparut, fonça sur la main du servant levée, lui arracha ce qui devenait « la sainte ampoule » et l’apporta à St Rémi à la vue de tous.

Dieu s’est aussi manifesté à la mort de Saint Louis en permettant la réalisation de 74 miracles. Plus tard, il y eut d’autres interventions de Dieu dont une des plus connues est l’appel d’une petite bergère à combattre les anglais pour libérer la France : Jeanne d’Arc. Ne perdons pas notre capacité à nous étonner : oui, le combat de Jeanne d’Arc a permis le sacre du roi et c’est grâce à elle que les anglais ont été chassés de France. Tout cela a été rendu possible par l’intervention de Dieu dans l’histoire de France.

La vocation de la France est surnaturelle. La richesse de sa création littéraire et artistique en a fait pendant longtemps le phare de la culture dans toute l’Europe. La grandeur de la France est l’oeuvre des rois, qui ont su fédérer le peuple français afin qu’il exprime le meilleur de sa créativité. Malheureusement, les puissances du Mal ont contribué à son effondrement, en ayant toujours pour objectif de diminuer l’influence de l’Eglise catholique, par la division tout d’abord, en recherchant son effondrement ensuite.

Si les pharisiens juifs ont fait le procès de Jésus-Christ et l’ont condamné à mort, leurs descendants, non pas l’ensemble du peuple juif mais certains de ses éléments, continuent leur oeuvre de destruction du christianisme jusqu’à aujourd’hui. Ils ont favorisé la naissance de l’islam et plus tard, la « philosophie des Lumières », apparue au 18ème siècle, qui fut l’un des outils employés par ces forces négatives pour tenter de détruire le christianisme. Elles y sont en partie parvenues en instaurant, après la révolution française, un régime républicain qui n’est rien d’autre que la tentative de construire une société sans Dieu. On voit comment, en chassant Dieu, on fait entrer Mammon : la France est aujourd’hui soumise au dieu-argent.

Pour ne pas apparaître directement sur la scène politique, les pharisiens juifs utilisent différents moyens, dont l’un des plus importants et des plus pervers est la franc-maçonnerie. Nous considérons comme actuel ce qu’écrivait le Pape Léon XIII en 1884 dans son encyclique «Humanum genus» contre les francs-maçons :

« Depuis que, par la jalousie du démon, le genre humain s'est misérablement séparé de Dieu auquel il était redevable de son appel à l'existence et des dons surnaturels, il s'est partagé en deux camps ennemis, lesquels ne cessent pas de combattre, l'un pour la vérité et la vertu, l'autre pour tout ce qui est contraire à la vertu et à la vérité.

Le premier est le royaume de Dieu sur la terre, à savoir la véritable Eglise de Jésus Christ, dont les membres, s'ils veulent lui appartenir du fond du cœur et de manière à opérer le salut, doivent nécessairement servir Dieu et son Fils unique, de toute leur âme, de toute leur volonté. Le second est le royaume de Satan. Sous son empire et en sa puissance se trouvent tous ceux qui, suivant les funestes exemples de leur chef et de nos premiers parents, refusent d'obéir à la loi divine et multiplient leurs efforts, ici, pour se passer de Dieu, là pour agir directement contre Dieu (...) A notre époque, les fauteurs du mal paraissent s'être coalisés dans un immense effort, sous l'impulsion et avec l'aide d'une Société répandue en un grand nombre de lieux et fortement organisée, la Société des Francs-Maçons. »

Cette force destructrice a pour objectif la prise du pouvoir à l’échelle planétaire. Elle a mis au point à cette fin une subversion organisée en trois étapes : infiltration – neutralisation – déviation. Cette action subversive s’appuie sur une idéologie, le mondialisme, ainsi nommé car elle traduit l’objectif de mettre en place un gouvernement mondial.

La stratégie mondialiste, pilotée par le couple USA-Israël, entretient en France le mythe de l’opposition entre droite et gauche, alors que tous les partis se réclamant de la droite ou de la gauche défendent une même ligne politique mondialiste. En réalité, sont dans le camp mondialiste les banques, les grandes entreprises (principalement celles du CAC40) et les grands responsables des secteurs public et privé. A l’opposé, sont les victimes du mondialisme les ouvriers, les employés et le personnel des petites entreprises, patrons inclus. Quant à la population immigrée, elle est dans sa majorité assimilée et se considère française. Seule une minorité de l’immigration, sous influence mondialiste, joue un rôle subversif de destruction de l’Etat français. C’est donc une profonde erreur que d’assimiler la droite au capital et la gauche au travail.

La France ne retrouvera la prospérité qu’en redevenant la « fille aînée de l’Eglise ». Seul le retour du roi permettra au peuple français de retrouver son unité grâce au caractère fédérateur de la monarchie. Alors que la république n’apporte que la division, les français pourront retrouver leur unité en redécouvrant leur identité nationale. Et le roi est le mieux placé pour incarner celle-ci. Du fait de sa vocation surnaturelle, c’est à elle qu’échoit le rôle d’entraîner les autres pays européens vers un retour à la royauté. L’Europe, en effet, a besoin pour cela que se développent dans chaque pays un parti royaliste. C’est l’action concertée de tous les partis royalistes qui, seule, permettra de reconstruire une Europe chrétienne.

C’est aussi la référence à la doctrine sociale de l’Eglise – en particulier le principe de subsidiarité et les corps intermédiaires – qui permettra à l’Europe de retrouver son unité et un développement harmonieux et solidaire.

 En conclusion, nous disons :

EN FINIR AVEC LA REPUBLIQUE PAïENNE

POUR UNE FRANCE CHRETIENNE DANS UNE EUROPE CHRETIENNE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du GRIPP
  • : Le GRIPP est un mouvement royaliste. Cela signifie que son objectif est de favoriser la restauration de la royauté. Le GRIPP s'implique dans une démarche d'unification de tous les royalistes, sous réserve du respect de quatre conditions : 1) mener un combat contre le mondialisme ; 2) afficher notre vocation chrétienne ; 3) participer aux luttes que mène le peuple avec les organisations qu'il se donne ; 4) considérer que le changement de pouvoir ne pourra se faire par les élections.
  • Contact

Recherche

Liens