Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 16:00

La triade BCE-FMI-UE envisage de voler à la Grèce des actifs industriels d’un montant de 45 milliards d’euros. Il s’agit en fait d’un racket qui ne dit pas son nom. C’est l’une des trois méthodes qu’utilise le cartel des grandes banques internationales, qui est le véritable décideur, pour s’enrichir : organiser une guerre, une crise économique ou faire croître la dette publique. Nous sommes en présence du troisième cas de figure. Leur objectif n’est pas d’aider la Grèce, mais de « tondre le mouton ».

Or tous les Etats occidentaux, les Etats-Unis y compris, sont dans la même situation : une dette publique énorme, qui s’accroît d’année en année. Considérons le cas de la France. Nous en sommes à payer 45 milliards d’euros chaque année, seulement au titre des intérêts de la dette. Et cette somme augmente chaque année. De plus, la loi perfide de Pompidou de 1973 interdit à la Banque de France de créer de la monnaie ex nihilo, ce qui est pourtant sa fonction en vertu du pouvoir régalien de battre monnaie. Donc nous nous endettons chaque année davantage.

Il viendra fatalement un moment où la France se trouvera dans la même situation que la Grèce aujourd’hui, c’est-à-dire dans l’incapacité de rembourser les créanciers. Et le même scénario se mettra en marche : l’accaparement de nos actifs par les banquiers.

Une seule solution : sortir au plus vite de l’UE et de l’euro

Le malheur des Grecs est que la majorité de la population continue à croire que « hors de l’Union Européenne, point de salut », pour paraphraser une expression célèbre. Ils se sont laissés entraîner dans une économie de consommation, en oubliant que seule une économie de production peut enrichir un pays et lui assurer son indépendance.

En France, note situation n’est guère meilleure : malgré la richesse de notre sol, nous avons perdu notre autonomie alimentaire et notre industrie ne représente que 10% du PIB. A supposer que la France retrouve la croissance – rappelons que, pour créer des emplois, celle-ci doit être supérieure à l’amélioration annuelle de la productivité, qui est de 1,6% par an – il n’y aurait pas de résorption du chômage car des emplois ne seront créés que pour des postes à très haute qualification ou pour des services aux particuliers.

La seule solution est que l’Etat français retrouve son pouvoir régalien de battre monnaie. Sans le concours des banques. Mais pour réaliser cela, il faut un pouvoir fort. Seul un roi ayant la confiance de la population pourra le réaliser.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du GRIPP
  • : Le GRIPP est un mouvement royaliste. Cela signifie que son objectif est de favoriser la restauration de la royauté. Le GRIPP s'implique dans une démarche d'unification de tous les royalistes, sous réserve du respect de quatre conditions : 1) mener un combat contre le mondialisme ; 2) afficher notre vocation chrétienne ; 3) participer aux luttes que mène le peuple avec les organisations qu'il se donne ; 4) considérer que le changement de pouvoir ne pourra se faire par les élections.
  • Contact

Recherche

Liens