Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 07:28

Respectons ceux qui ont donné leur vie pour faire vivre Charlie Hebdo. Mais prenons tout de même un moment pour nous interroger politiquement sur les conséquences de cet événement tragique.

« A quelque chose malheur est bon », énonce le dicton populaire. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, cet attentat est une bonne chose pour la France, et ce pour deux raisons. D’une part parce que le plus probable est que le journal cesse de vivre. Un des journalistes de Charlie Hebdo a dénoncé devant la presse la lâcheté de ceux qui, incapables de mener le combat politique, savent seulement le mener à l’aide de kalachnikovs. Mais c’est donner le beau rôle à Charlie Hebdo. En fait, cette revue satyrique a su traduire sous forme de caricatures le mal-être de ses lecteurs. Ainsi elle n’a fait que l’entretenir. Du point de vue politique, le résultat est nul : on s’amuse bien, éventuellement, mais on fait du surplace. D’ailleurs un des journalistes de Charlie Hebdo n’a-t-il pas déclaré lors d’une interview que, avant de travailler pour cette revue, il ne s’intéressait pas à la politique ? Donc il est bon que Charlie Hebdo disparaisse pour que cesse ce dérivatif à la vraie politique.

La deuxième raison concerne l’appareil d’Etat. Du point de vue de la sécurité des Français, l’attentat représente un échec. D’autant plus que, nous dit-on, Charlie Hebdo avait reçu des menaces qui ont amené la police à mettre en place une protection permanente. Celle-ci, visiblement, n’a servi à rien. De plus – et cela conforte encore plus le caractère tragique de l’événement – deux policiers ont été tués. C’est donc un double échec. La cause est simple à comprendre : l’échec est la conséquence douloureuse d’un discours politique lénifiant qui refuse de considérer que s’est installé en France un contre-pouvoir, avec plusieurs milliers d’hommes équipés d’un armement de guerre. On l’a vu, deux policiers qui, peut-être, avaient un gilet pare-balles mais n’étaient pas du tout préparés à affronter des hommes disposant d’armes lourdes, ne représentaient pas une force armée suffisante face à l’agresseur. Le « bon côté », si l’on peut dire, de cet événement tragique est qu’il doit amener les pouvoirs publics à tirer le bilan de cet échec, qui est celui du plan vigie-pirate, et le gouvernement à reconnaître publiquement que la république française est menacée dans son existence même.

Mais cela, aucun gouvernement républicain n’est en mesure de l’admettre, car ce serait reconnaître l’échec de la laïcité. Seul un roi très chrétien peut être à la hauteur de la situation et avoir le courage politique des dispositions à prendre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du GRIPP
  • : Le GRIPP est un mouvement royaliste. Cela signifie que son objectif est de favoriser la restauration de la royauté. Le GRIPP s'implique dans une démarche d'unification de tous les royalistes, sous réserve du respect de quatre conditions : 1) mener un combat contre le mondialisme ; 2) afficher notre vocation chrétienne ; 3) participer aux luttes que mène le peuple avec les organisations qu'il se donne ; 4) considérer que le changement de pouvoir ne pourra se faire par les élections.
  • Contact

Recherche

Liens