Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 14:02

Un conférencier que j’ai écouté récemment comparait la situation actuelle en Ukraine aux nombreuses guerres des Balkans car, comme chacun sait, c’est une zone qui, à divers moments de l’histoire européenne, a focalisé les conflits intra-européens jusqu’à conduire à la guerre.

Il en est de même aujourd’hui, si ce n’est que l’un des deux camps n’est plus européen mais américain. Cela va même au-delà, puisque les forces qui financent la guerre en Ukraine – totalement extérieures à ce pays qui n’en a pas les moyens – sont principalement les Etats-Unis, l’Union Européenne et la finance internationale.

L’entrevue récente entre le président Hollande et Poutine pourrait donner à penser que nous entrons dans une période d’accalmie précédant un accord entre les belligérants conduisant à la paix. Un « Minsk N°2 » en quelque sorte. Mais c’est oublier que les accords de Minsk n’ont rien réglé et que le gouvernement fantoche de Kiev continue à mener une guerre d’attrition afin de détruire la Nouvelle Russie matériellement et psychologiquement. Or il a en face de lui des cosaques qui n’ont peur de rien et qui ne sont pas prêts de céder.

Abattre la Russie, seul pays européen à se réclamer de ses racines chrétiennes

Le 8 décembre dernier par une très forte majorité bipartisane de 411 voix contre 10, le Congrès des USA a approuvé la résolution 758 de la Chambre, qui déclare que le président des États-Unis, en consultation avec le Congrès des USA doit « procéder à un examen du dispositif, de l’état d’alerte et des responsabilités des forces armées des États-Unis, ainsi que des forces des autres membres de l’OTAN, afin de déterminer si les contributions et les mesures de chacun suffisent à remplir l’obligation de légitime défense collective au sens de l’article 5 du Traité de l’Atlantique Nord, et de préciser les mesures requises pour remédier à toute déficience ».

En clair, cela veut dire que le Congrès veut que les Etats-Unis se servent de la doctrine relative à la sécurité collective de l’OTAN (une attaque contre un membre est une attaque contre tous les membres) pour promouvoir une guerre contre la Russie, même si l’Ukraine n’est pas membre (mais elle sera bientôt reconnue comme un principal allié non membre de l’OTAN). La résolution va maintenant passer au Sénat. Si la résolution devient une loi, le président des États-Unis pourra déclarer la guerre à la Russie sans avoir à obtenir de permission officielle du Capitole.

Occident contre Eurasie

En prévision de cette agression occidentale manifeste, la Russie a réorienté sa diplomatie par une ouverture à l’Est. C’est ainsi qu’elle a contribué à créer dès 2001 l'Organisation de coopération de Shanghai, une organisation intergouvernementale régionale asiatique qui regroupe la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan.

Aujourd’hui, les Etats-Unis craignent plus que tout que l’alliance commerciale entre la Russie et la Chine prenne une dimension militaire. D’autant plus que, selon leur analyse, la menace principale vient de la Chine et non plus de l’Europe, il n’y a plus un seul char de combat US en Europe et tous leurs porte-avions naviguent dans le Pacifique et l’Océan Indien. Un regain de tension les obligerait à rapatrier des moyens militaires et à dégarnir le front asiatique. C’est pourquoi ils ne peuvent rien faire en dehors du cadre de l’OTAN.

Nous sommes vraiment à la veille d’une guerre

Si les Etats-Unis amassent tant de forces militaires dans le Pacifique, c’est parce la Chine représente la plus grande menace pour eux. En effet la Chine veut opposer à la supériorité militaire des USA une supériorité économique et monétaire. Du point de vue économique, c’est déjà atteint puisque, depuis cette année, la Chine est reconnue comme la première puissance économique du monde, devant les Etats-Unis. Du point de vue monétaire, c’est un fait de plus en plus reconnu, malgré la discrétion chinoise, que ce pays amasse depuis plusieurs années un maximum d’or afin, le moment venu, de déclarer à la face du monde que sa monnaie, le Renminbi, est convertible en or. Ceci ferait d’elle la devise la plus forte au monde… au détriment du dollar qui ne vaudrait plus rien. Or toute l’économie américaine repose sur la reconnaissance mondiale du dollar comme principale monnaie des échanges internationaux. C’est la survie de l’économie américaine qui est en jeu. C’est donc une question de vie ou de mort.

L’Europe, bouée de sauvetage des États-Unis

Pour se protéger de la menace économique chinoise, les Etats-Unis veulent établir un contre-feu dans deux directions. Ils veulent renforcer la coopération économique : 1) avec le Japon, tenté par un développement des échanges commerciaux dans l’univers extrême-oriental, ce que lui propose la Chine, en mettant en place un traité commercial transpacifique ; 2) avec l’Union Européenne, en mettant en place le grand marché transatlantique, la Transatlantic Free Trade Area (Tafta).

Ce traité, heureusement pas encore signé, représente une énorme menace pour les peuples européens, puisqu’il autoriserait les trusts économiques à faire un procès aux Etats qui s’opposeraient à leur développement, par exemple en augmentant le SMIC ou en votant toute loi sociale qui leur nuirait. La Russie représente un obstacle à cette politique, car les membres de l’Union Européenne peuvent être tentés de développer leurs échanges commerciaux avec la Russie au détriment des Etats-Unis. C’est pourquoi il est vital, selon les américains, de lui faire la guerre et d’en chasser au plus tôt Poutine, ce dirigeant nationaliste qui ne veut pas se soumettre aux dictats de cette superpuissance.

Une seule solution : l’insoumission

Face à cette menace bien réelle qui risque de conduire - au printemps prochain - les peuples européens dans une guerre contre la Russie, il n’y a qu’une seule solution, puisque nos partis politiques sont tous vendus aux américains. C’est de nous préparer à l’insoumission, c’est-à-dire au refus catégorique de prendre les armes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du GRIPP
  • : Le GRIPP est un mouvement royaliste. Cela signifie que son objectif est de favoriser la restauration de la royauté. Le GRIPP s'implique dans une démarche d'unification de tous les royalistes, sous réserve du respect de quatre conditions : 1) mener un combat contre le mondialisme ; 2) afficher notre vocation chrétienne ; 3) participer aux luttes que mène le peuple avec les organisations qu'il se donne ; 4) considérer que le changement de pouvoir ne pourra se faire par les élections.
  • Contact

Recherche

Liens