Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 18:38

Nous reprenons le titre du Figaro du 9 juin, qui nous paraît bien poser la question. Ce journal nous dit en effet : « Aujourd’hui, quelques 150 éléments radicaux cherchent à fanatiser une population carcérale qui compte de nombreux détenus musulmans ». Remarquons au passage qu’il suffit d’une centaine d’individus décidés pour influencer la politique. C’est la confirmation d’une loi bien connue : ce sont les minorités, et non les majorités, qui font l’histoire. Les francs-maçons, en particulier, le savent bien, puisque, selon les chiffres connus, ils sont quelques cent quarante mille en France, soit 0,25% de la population française, et ils arrivent à diriger le pays.

Mais revenons à cette réalité de la progression de l’islamisme. Ces « 150 éléments radicaux » sont efficaces puisque, selon le ministère de l’intérieur, le nombre de nouveaux convertis en France est de 2900 par an pour le catholicisme et de 4000 par an pour l’islam. Certes, on ne se convertit pas seulement en prison, mais cette voie est, semble-t-il, importante.

La république est totalement désarmée par rapport à ce phénomène. Le Figaro le dit bien : « (…) quant aux imams recrutés pour contrer l’influence des salafistes, ils ne sont que 167. » A première vue, c’est un nombre équivalent, mais que vaut la parole d’un musulman « modéré » par rapport à un musulman radical ? Pas grand-chose car c’est justement en s’appuyant sur la révolte des emprisonnés qu’ils arrivent à recruter.

Les républicains font semblant de croire qu’il s’agit d’un simple problème de délinquance, en occultant son caractère religieux. Il est pourtant facile de comprendre qu’il suffit de mettre en exergue l’immoralité dans laquelle sont tombées nos sociétés occidentales et de la mettre en balance avec un enseignement présenté comme divin pour que la personne visée soit vite convertie.

A un discours religieux ne peut être opposé qu’un autre discours religieux. C’est pourquoi seule la restauration de la royauté en France permettra de lutter efficacement contre ce fléau. Il ne s’agit pas d’imposer une religion contre une autre par la force. Il s’agit tout simplement d’employer les mêmes armes que les musulmans : multiplier le nombre d’écoles et d’autres moyens diffusant un enseignement religieux.

Il faut que le peuple français retrouve sa fierté d’être français, et il ne pourra la retrouver que s’il retrouve son identité et son histoire, qui sont imprégnées de christianisme.

Dans l’état de vide spirituel où se trouve la France aujourd’hui, nombre sont ceux, évidemment, qui doutent du bien fondé d’un retour à la royauté. Mais qui, parmi nos « intellectuels », est capable de contrer les arguments très forts qu’écrivait Saint Thomas d’Aquin en son temps, c’est-à-dire au XIIIème siècle ? Personne.

Son raisonnement premier se situe dans la philosophie naturelle : tout ce qui tend à une fin a besoin d’une direction. L’homme a besoin d’un principe qui le dirige vers sa fin. Donc un gouvernement qui se fixe comme objectif de procurer, maintenir et améliorer la paix sociale, c’est-à-dire le bien commun, ne peut réussir que s’il est dirigé par un chef indépendant des partis politiques et des puissances financières. Ce ne peut être qu’un roi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du GRIPP
  • : Le GRIPP est un mouvement royaliste. Cela signifie que son objectif est de favoriser la restauration de la royauté. Le GRIPP s'implique dans une démarche d'unification de tous les royalistes, sous réserve du respect de quatre conditions : 1) mener un combat contre le mondialisme ; 2) afficher notre vocation chrétienne ; 3) participer aux luttes que mène le peuple avec les organisations qu'il se donne ; 4) considérer que le changement de pouvoir ne pourra se faire par les élections.
  • Contact

Recherche

Liens