Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 18:57

Les bons esprits s’offusquent du niveau élevé de l’abstention. Or les phénomènes ne se comprennent qu’à la lumière de l’histoire...

Voici ce que disait le général De Gaulle, dans son discours d'investiture, le1er juin 1958 :

"La dégradation de l'Etat qui va se précipitant. L'Unité française immédiatement menacée. Notre position internationale battue en brèche jusqu'au sein même de nos silences. Telle est la situation du pays. En ce temps même où tant de chances, à tant d'égards, s'offrent à la France, elle se trouve menacée de dislocation et, peut-être même, de guerre civile".

Force est de constater que, quelques cinquante ans après, la situation n’a guère changé. Elle a même plutôt empiré. C’est donc qu’il ne s’est pas trouvé un responsable politique pour redresser la situation. C’est donc que nos hommes politiques sont des incompétents... ou des vendus...

La conclusion s’impose : aucune élection n’a conduit à un changement véritable

C’est pourquoi il y a de plus en plus d’absentions : le peuple comprend confusément que les élections ne servent à rien.

Roosevelt avait coutume de dire « en politique, le hasard n’existe pas ». Nous partageons cet avis. Si la France en est arrivée à une telle décadence – sur tous les plans : politique, économique, moral, spirituel et écologique – c’est parce que certaines forces l’ont voulu ainsi.

Poutine a proposé, il y a quelques mois, de réaliser la fusion entre son Union Eurasiatique et l’Union Européenne. C’est, bien entendu, incompatible avec la domination que les Etats-Unis exercent depuis cinquante ans sur l’Europe. Ces derniers ont donc demandé aux dirigeants européens de « donner un coup de pouce » à la révolte en Ukraine. Voilà un exemple, parmi d’autres, de la soumission de l’Union Européenne à la politique étrangère des Etats-Unis.

Cette volonté américaine de diriger le monde va tout à fait dans le sens
du projet franc-maçon de gouvernement mondia
l.

Nos hommes politiques, dont les plus influents sont justement francs-maçons, ont mis en place, depuis plus d’un siècle, un système électoral ainsi fait qu’ils soient assurés de ne jamais perdre le pouvoir. Et afin d’être sûrs de pouvoir contrôler les esprits, les dynasties financières qui se sont progressivement installées au pouvoir depuis la révolution française se sont approprié les grands médias. Ainsi le Groupe LAGARDERE possède Europe 1, Le Monde, Paris-Match, Marie-Claire, soit en tout 20 magazines et 8 chaînes TV ; le Groupe Dassault possède l’Express et le Figaro ; le Groupe Rothschild possède Libération et le Groupe Bouygues la chaîne TF1.

Alors, si on ne peut croire aux élections, y a-t-il une alternative ?

Certes oui, mais pas dans le cadre de la république. Les Etats-Unis sont puissants. Pour s’opposer à eux, il faut un homme fort. C’est ce qu’a compris Poutine. Nos républiques, que ce soit en France, en Allemagne ou dans tout autre pays européen, sont dirigées – si tant est qu’elles soient dirigées – non pas par un homme – fut-il le président ou le chancelier – mais par une kyrielle de personnes. Rien que dans le gouvernement français, ils sont une quarantaine. Mais il faut encore compter les pouvoirs des collectivités territoriales, les hauts fonctionnaires, etc. Au bas mot, un millier de personnes. Comment voulez-vous diriger un pays dans ces conditions ? Ce sera forcément un pouvoir faible, incapable de résister à toutes sortes de pression. C’est ce qui se passe.

Pour être efficace et développer une politique indépendante, il faut soit un roi, soit un dictateur. Nous préférons le roi, parce qu’il s’engage à suivre les préceptes chrétiens, alors qu’un dictateur n’a de références doctrinales qu’en lui-même.

Comment rétablir la royauté ? De la même manière que les Polonais ont chassé le communisme : en  descendant dans la rue. La première étape est de nous battre

pour la sortie de la France de l’Union Européenne

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du GRIPP
  • : Le GRIPP est un mouvement royaliste. Cela signifie que son objectif est de favoriser la restauration de la royauté. Le GRIPP s'implique dans une démarche d'unification de tous les royalistes, sous réserve du respect de quatre conditions : 1) mener un combat contre le mondialisme ; 2) afficher notre vocation chrétienne ; 3) participer aux luttes que mène le peuple avec les organisations qu'il se donne ; 4) considérer que le changement de pouvoir ne pourra se faire par les élections.
  • Contact

Recherche

Liens